UNSA IESSA impression UNSA IESSA

Lettre au DG : mesures de sûreté sur les aéroports

Monsieur Didier Lallement
DGAC
50, rue Henry Farman
75720 PARIS CEDEX 15

Objet : application des mesures de sûreté sur les aéroports.

Monsieur le Directeur Général,


Les IESSA interviennent fréquemment sur des équipements situés à l’intérieur des Zones Réservées des aéroports. A chaque fois qu’ils entrent dans cette zone, ils doivent subir des contrôles de sûreté qui vont grandissant : Arrêt du véhicule, vérification badge et carte de service, passage sous le portique, éventuellement et aléatoirement palpations, inspection du véhicule plus ou moins approfondie selon des critères qui nous échappent, refus de certains outils, etc... Ceci augmente considérablement les temps d’intervention.

Nous comprenons le bien-fondé de ces mesures et en acceptons le principe. Par contre, le caractère imprévisible du zèle mis par la personne pour effectuer ces contrôles, et le temps passé pour s’y soumettre sans même être certain du résultat nous pousse à vous interpeller à ce sujet.

Si des délais d’intervention aléatoires peuvent être acceptés lors d’opérations programmées de maintenance, ils deviennent très gênants lors d’interventions sur pannes. Les conséquences concernent bien sur la sécurité aérienne, mais aussi la capacité de la plateforme aéroportuaire.

Au cours des discussions protocolaires l’UNSA-IESSA avait déjà attiré l’attention de la DGAC sur ce point. Cela s’était alors traduit par l’ajout de la phrase suivante dans le titre 2 - 2.4 (la sûreté, ses enjeux, ses contraintes), page 24 du protocole : « Enfin, afin que les dispositifs de sûreté soient mieux intégrés par les personnels de la navigation aérienne, mais aussi dans le souci de garantir la bonne exécution des missions opérationnelles, les autorités locales (Préfets et DACs) seront sensibilisés aux dispositions prévues par la réglementation pour les interventions d’urgence et de sécurité. ».

Aussi nous vous demandons d’intervenir afin de faire établir une certaine cohérence dans ces contrôles de sûreté au niveau national d’une part, et d’étudier des mesures afin de faciliter autant que possible les interventions ayant un caractère d’urgence d’autre part. Le prochain comité de suivi du protocole pourra être l’occasion de faire un point sur ce dossier.

Dans l’attente d’une réponse de votre part nous vous prions de croire, Monsieur le Directeur Général, en notre considération.

Le secrétaire général,
William FIACRE


logo DOCUMENT 894
Mesures de sûreté sur les aéroports
Lettre au Directeur Général
(PDF, 109.6 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org