UNSA IESSA impression UNSA IESSA

L’avenir des IESSA dans les SNA

Au début des dernières discussions protocolaires, la réorganisation des supervisions techniques et les avancées sociales liées (majoration PEQ, HEA) ne concernaient que les CRNA, le CESNAC et les centres parisiens.

L’UNSA-IESSA a tenu à ce que les SNA puissent être concernés par ces mesures pour plusieurs raisons :
-  La fonction équivalente à RSO (Responsable de Supervision Opérationnelle) est déjà en place dans plusieurs SNA.
-  L’UNSA-IESSA s’oppose au décrochage entre les SNA et les CRNA.

Nous n’acceptons pas la création de familles. Nous avons obtenu que Nice et Lyon soient concernés. Il faut maintenant continuer. Marseille qui vient d’entrer dans le groupe A doit pouvoir accéder à la mise en place des fonctions STM, RSO et CDST.

Sûreté :

Les IESSA sont en 1ère ligne pour les contraintes de sûreté. Ce sont les fonctionnaires de la DGAC qui subissent le plus de contrôles pour l’exercice de leur métier. Ce sont les personnels les plus exposés aux risques d’amende et de retrait de badge. Ces contraintes doivent être reconnues et les IESSA doivent être soutenus par la DGAC lorsqu’ils sont confrontés à des problèmes de cet ordre. L’UNSA- IESSA y veille et continuera à le faire.

Astreintes :

Les gestionnaires des plateformes aéroportuaires sont de plus en plus exigeants sur le service rendu par la DSNA. La pression économique est telle que si les IESSA ne parviennent pas à répondre à cette demande, les gestionnaires iront chercher la réponse ailleurs. L’avenir de notre profession passe donc par une réponse adaptée. Pour l’UNSA-IESSA, si des astreintes doivent être mises en place, elles doivent être cadrées par un contrat de service, et elles devront être reconnues à la hauteur des contraintes nouvelles et de l’amélioration du service rendu.

Déplacements :

Les IESSA des Maintenances Régionales effectuent de nombreuses missions avec les véhicules de service. Les contraintes particulières qui en découlent doivent être reconnues : Nombreux dépassements d’horaires, risques liés à la conduite (sécurité, points du permis de conduire, PV,...), difficultés de remboursement des frais de repas et de logement, etc.

Formation :

L’arrivée de l’ESARR5 avec la mise en œuvre des Plans Locaux de Formation est une charge très importante pour des Services Techniques qui, bien souvent, ne sont pas pourvus d’instructeurs. La difficulté est d’autant plus grande que l’éventail de systèmes sur lesquels chaque IESSA doit être formé est important. Les années 2009 et 2010 devront voir la mise en place de ces formations. La DSNA devra prêter une attention particulière aux SNA si elle veut aboutir et réussir l’ESARR5.

Exclusivité de fonction :

C’est dans les SNA que l’exclusivité de fonction, qui sera mise en œuvre avec la licence, sera la plus utile. En effet, d’autres intervenants proches des services techniques seraient tentés de prendre en charge la maintenance de nos systèmes, comme les gestionnaires ou les entreprises sous contrat avec eux.

L’exclusivité de fonctions sur les systèmes de la DSNA sera un véritable rempart contre ce risque. Nous devrons en conséquence et pour conserver toute notre crédibilité, nous engager à rendre le service attendu pour écouler tout le trafic prévu en toute sécurité.

Un pas important a été réalisé dans le protocole actuel pour éviter le décrochage entre les SNA et les autres services. L’UNSA-IESSA continuera son action pour faire reconnaitre les contraintes particulières des SNA.

L’UNSA-IESSA travaille quotidiennement pour l’unicité du corps des IESSA


logo DOCUMENT 1059
L’avenir des IESSA dans les SNA
12/06/2008
(PDF, 103.3 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org