UNSA IESSA impression UNSA IESSA

CHS DGAC du 09/12/2008

Pour l’UNSA-IESSA : Guy LAVOREL.

Réglementation Hygiène et Sécurité sur Intranet DGAC :

Ce projet est temporisé en l’attente des nouveaux moyens informatiques qui seront mis à la disposition de tous les agents DGAC courant 2009 : Nouvelle messagerie (sans limitation du nombre d’utilisateurs ni de la taille des pièces jointes) ; Le Bureau virtuel personnel et professionnel, accessible via internet, permettra l’accès à ce type d’informations.

En attente de nouveaux moyens informatiques.

Défibrillateurs :

Un marché national doit permettre d’équiper progressivement l’ensemble des services. Il s’agit d’un modèle semi-automatique qui nécessite une intervention humaine en cours de processus. Ce modèle est recommandé par l’association des anesthésistes et réanimateurs car il est plus performant que l’automatique. Si une formation à son utilisation est conseillée, elle n’est cependant pas indispensable.

L’utilisation du défibrillateur doit être précédée de l’appel au 15.

Rayonnements électromagnétiques :

A la demande du CHS-DGAC la DTI a produit un rapport sur les champs électromagnétiques des radars. Ce document, très technique, est difficilement exploitable en l’état. On ne peut donc pas en tirer de conclusions sur les risques liés aux interventions à proximité des installations à fort rayonnement, en fonctionnement.

Dans l’attente d’un nouveau bilan exploitable, la prudence reste de mise.

Pandémie grippale :

En accord avec le fournisseur, les masques achetés par la DGAC ont vu leur date de péremption repoussée d’une année. Il est rappelé que toutes les informations nécessaires ainsi qu’un guide pratique sont disponibles sur www.grippeaviaire.gouv.fr. Le risque de pandémie est toujours présent. Les plans de continuité du service sont réactualisés. La durée de l’éventuelle pandémie est estimée à 6 semaines avec 40% de la population active touchée.

Interdiction de fumer :

Elle a été mise en oeuvre dans tous les services sans difficultés particulières.

Risques psychosociaux liés à l’enchainement des réformes internes DGAC :

L’administration ne juge pas opportun d’activer de nouveaux groupes « d’écoute ». Tous les cas de souffrance au travail peuvent être détectés et pris en compte par les réseaux existants : Médecin conseil, assistante sociale, conseiller Hygiène-Sécurité, Gestion des Ressources Humaines, encadrement... Tous les cas détectés ont été traités et suivis avec la plus grande attention. Mr Charve et le Dr Kalfon nous ont informés de leurs prochains départs en retraite.


logo DOCUMENT 1177
CHS DGAC du 09/12/2008
(PDF, 86.3 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org