UNSA IESSA impression UNSA IESSA

Le piège du protocole blanc

Le prochain protocole sera sans mesure sociale. « Il n’y a plus de sous » nous dit la DGAC. Alors, juste un protocole blanc ? Pas si blanc que ça...

La RGPP va saigner la DGAC

405 emplois supprimés à la DGAC, dont 55 IESSA. Voici ce que prévoit le budget d’ici à 2010 - 2011. Ceci vient directement de la Réforme Générale des Politiques Publiques (RGPP) qui a pour mission de remplacer un seul départ de fonctionnaire sur deux. Ou va-t-on prendre les 55 IESSA ? Dans quel service ? Qui va payer cette politique ?

L’Etablissement Public veut s’inviter dans le protocole.

L’établissement public est un moyen préconisé dans la RGPP pour diminuer le nombre de fonctionnaires dans l’Etat. C’est souvent la première étape vers la privatisation. La Poste, France Télécom, EDF ou ADP sont déjà passés par ce statut. Le parlement demande une étude sur la transformation de la DGAC en Etablissement Public. En incluant le projet dans le protocole, le DGAC ouhaite afficher l’adhésion des personnels. De quoi allons nous parler ?

Notre étude sur l’établissement public est déjà faite. La conclusion ?

C’est simple : c’est NON !!

La fusion en embuscade

Aucun mot dans cette réunion sur la fusion et le corps d’encadrement.

Ne rêvons pas, la DGAC n’a pas abandonné son projet. Il est difficile pour l’administration d’évoquer les termes « protocole blanc » et « fusion » dans une même réunion.

La fusion amènera l’extinction du corps des IESSA.

Le FABEC

Durant le protocole, il est prévu la signature du traité FABEC.

Ce traité va bouleverser nos méthodes de travail. Une harmonisation des méthodes de travail est prévue. Deux exemples : Les Suisses ont un seul superviseur à Genève, les Allemands ont une supervison CNS nationale ... Nous avons avec nos collègues des façons de travailler différentes. L’inscrire dans un protocole blanc ? Sûrement pas !

L’administration nous présente le futur protocole comme indolore, de transition, sans conséquence...

Ne nous trompons pas, il va impacter radicalement nos conditions de travail.

L’UNSA-IESSA ne voit pas l’intérêt d’une étude sur l’EP dont les personnels ne veulent pas.

Accepter l’étude, c’est renoncer à son statut

L’UNSA-IESSA s’oppose à l’établissement public, et donc à son étude. Le DGAC veut une étude sur les modalités de la mise en place d’un EP. Pour quoi faire ?

L’UNSA-IESSA se battra pour retirer cette étude du protocole en cherchant un front syndical uni.


logo DOCUMENT 1302
Le piège du protocole blanc
Réunion du 29/09/2009
(PDF, 352.2 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org