UNSA IESSA impression UNSA IESSA

Après l’alerte sociale, le préavis de grève

L’UNSA-IESSA a déposé une alerte sociale auprès du DGAC le 14 décembre. Nous avons été reçus le 21 décembre et les réponses apportées n’apportent aucune satisfaction. En conséquence, l’UNSA-IESSA dépose un préavis de grève pour les 13 et 14 janvier 2010.

L’Etablissement Public.

Devant notre refus de toute étude de l’établissement Public, l’administration tente tout de même de justifier son utilité et les avantages qu’il apportera. Preuve, s’il en était encore besoin, que ce projet est loin d’être abandonné.

La RGPP.

Les engagements du précédent protocole sur les IESSA n’ont pas été tenus. On démarre ce nouveau protocole avec une baisse annoncée des effectifs IESSA. Ceci est inacceptable. Là aussi, aucune ouverture de la part de l’administration.

Des mesures sociales dans le protocole.

Nous demandons qu’en face des efforts demandés aux services, le protocole contienne des aspects sociaux. Nous avons alors entendu la réponse devenue classique sur le thème de la crise et des difficultés budgétaires. Or, pour l’UNSA-IESSA, les mesures sociales ne sont pas nécessairement coûteuses.

L’Europe.

Nous demandons une orientation claire de la DGAC en faveur d’une évolution européenne progressive sous la forme de coopération entre les pays concernés par le FABEC. Ceci est le seul moyen de préserver nos acquis sociaux. Même sur ce point pourtant simple, nous n’avons pas eu de réponse positive.

L’administration ne fait aucun pas vers les personnels, il est temps d’agir plus fermement.


L’intersyndicale

Une large intersyndicale regroupe depuis le début des discussions pré-protocolaires UNSA-IESSA, UNSA-ICNA, SNICAC-CGC, USAC-CGT, SNNA-FO, SNPACM-FO. Nous partageons les points suivants :
-  rejet de l’établissement public, et de son étude ;
-  rejet de la RGPP qui vise à des coupes sombres dans les effectifs ;
-  refus d’un protocole à sens unique. Nous exigeons des mesures sociales en face des demandes de l’administration ;
-  refus de se jeter à corps perdu dans une Europe aujourd’hui libérale et antisociale


Comment agir ?

Une participation massive, tous corps confondus, est indispensable pour être entendus.

Des AG intersyndicales seront organisées en début d’année 2010.

Le ministère doit comprendre que les personnels de la DGAC refusent ce cadre protocolaire très noir.


logo DOCUMENT 1324
Fin de l’alerte sociale
23/12/2009
(PDF, 116.4 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org