UNSA IESSA impression UNSA IESSA

IESSA, continuons la mobilisation

L’UNSA-IESSA appelle tous les IESSA à continuer la mobilisation du Mardi 23 Février au Vendredi 26 Février, fin de service de nuit le 27 au matin.

Les IESSA ont suivi massivement la grève des 13 et 14 janvier à plus de 80%. Malgré cela, le ministère s’obstine aveuglément à vouloir faire disparaître la DSNA en 5 ans, au profit d’une unique organisation internationale du FABEC.

Depuis quatre semaines, l’UNSA-IESSA rencontre régulièrement l’administration et le ministère pour essayer de trouver une issue sur la question Européenne. Hélas, sans grand résultat : L’administration se cantonne à essayer de nous expliquer les bienfaits du prestataire unique dans de longues et abstraites tirades de réthoriques ...

Nous prenons acte et nous continuons le combat contre le saut quantique de la DGAC dans l’inconnu et la disparition programmée en 5 ans de la DSNA.

Par ailleurs, nous prenons en compte le communiqué du conseil des ministres Franco-Allemand du 4 Février qui n’a pas tranché en faveur de ce modèle fusionnel dans le FABEC : Notre Ministère chargé des Transports va-t-il continuer à s’isoler de ses personnels ?


Ce que nous voulons

-  Défendre la coopération contractuelle dans le FABEC en disant NON au saut quantique vers un prestataire unique.

-  Défendre le statut et le corps des IESSA contre le statut unique du FABEC.


Ce que nous faisons

-  Nous sommes unis au sein de l’intersyndicale de la DGAC et nous appelons à une mobilisation massive du 23 au 26 Février.
-  Nous travaillons à la poursuite du combat, si nécessaire.
-  Nous sommes désireux de poursuivre les rencontres avec l’administration pour trouver la porte de sortie à ce conflit.
-  Nous faisons la promotion d’un retour à un dialogue social constructif et respectueux de tous les corps de la DGAC.


Informations pratiques de la grève

-  L’administration va décompter les jours de repos entre les jours de grève comme des jours de grève.
-  Une solidarité nationale a été mise en place par l’intersyndicale.
-  La DGAC va recourir à plus de 1200 astreintes tous corps confondus (du jamais vu) ; ces astreintes doivent être remises en mains propres ; les distributions dans les boîtes à lettres ne sont pas réglementaires, les agents pouvant ne pas ouvrir leurs boîtes.
-  Astreintes : Orly, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Bâle, Strasbourg, Ajaccio, Bastia, Cayenne, St-Denis, Mayotte, Nantes, Pointe à Pitre, Fort De France et les AA : Ste Baume, Etampes, Champcueil, St Jean d’Illac, le Haillan.


Le combat continue.


logo DOCUMENT 1394
Mobilisation générale
19/02/2010
(PDF, 71.5 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org