UNSA IESSA impression UNSA IESSA

La démocratie sociale piétinée

Mr Borloo et Mr Bussereau viennent d’écrire aux organisations syndicales. Dans ce courrier les ministres valident le protocole rejeté par 62% des personnels. Ils invoquent des raisons juridiques « douteuses », au mépris des engagements pris devant les personnels de respecter leur décision.

L’UNSA-IESSA trouve, sur la forme, la méthode particulièrement déplacée. En effet, remettre en cause la dénonciation du protocole, à la veille d’un remaniement ministériel, manque de courage, de savoir-vivre et surtout de respect envers les personnels de la DGAC.

Sur le fond, l’UNSA-IESSA note le danger du retour d’un protocole néfaste pour les IESSA.

Bizarement, dans ce courrier, deux points antinomiques avec le protocole apparaissent :

o L’un à propos du FABEC : Les ministres s’engagent à « poursuivre la concertation sur la base du rapport Savary » qui rejette le FABEC fusionnel pourtant défendu dans le protocole.

o L’autre ou il est demandé à la DGAC de mener les états-généraux IESSA afin d’aboutir à « des mesures touchant à la spécificité, formation, évolution et contribution à l’amélioration des services rendus ». Ce qui pourrait être les prémices de mesures pour les IESSA qui sont totalement absentes du protocole.

Mais que valent ces engagements de deux ministres démissionnaires, alors que le 24 septembre Mr Bussereau nous écrivait au sujet du protocole : « je lance donc avec ma signature, la procédure de validation de cet accord en considérant qu’il deviendra définitivement applicable s’il n’a pas été dénoncé dans les conditions prévues par la loi, d’ici la fin octobre ».


logo DOCUMENT 1502
Protocole : le Retour
15/11/2010
(PDF, 89.1 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org