UNSA IESSA impression UNSA IESSA

Effectifs Services Techniques : réunion annuelle du 21/01/2011

L’administration nous a présenté une répartition des ETP* « disponibles » en fonction des besoins des services. Il y a très peu de marge de négociation, malgré le « cadeau bonus » que l’administration a tenté de nous faire avaler. Les contextes RGPP et protocole ont été fortement mis en avant (voir plus bas).

La préparation : depuis maintenant quelque temps, le régime « a minima » vaut un peu pour tout à la DGAC : le protocole et les mesures pour les IESSA, les chiffres du recrutement, les délais pour les installations, et maintenant les conditions de préparation des réunions. Cette fois encore, la réunion a dû commencer par une mise au point sur notre vision d’une préparation efficace :
-   Un délai raisonnable pour travailler sur les documents de référence,
-   Des documents de travail complets : aucun détail sur les calculs pour la Nouvelle Calédonie, ni pour Tahiti, ou Saint-Pierre-et-Miquelon, ou comment éviter de mettre le sous-dimensionnement de ces services en évidence...
-   De vrais chiffres de référence : impossible d’avoir le nombre d’IESSA dans les services techniques, car le BO* tient également compte des IEEAC, chiffres marquants sur l’évolution des fonctions tenues par les IESSA et structurants pour la prévision des recrutements.
-  Un cadre d’étude beaucoup trop restreint à l’heure où l’ETP IESSA devient une denrée rare : aucune info sur les effectifs IESSA à l’ENAC, DTI, DSAC, au CEDRe, etc.... alors que les variations des uns influent forcément sur les autres, sauf si on ne souhaite rien changer..Une humeur pessimiste aurait pu nous faire sombrer dans la paranoïa et nous tenter de quitter la séance, mais le suspense quant à la méthode d’application de la RGPP nous a retenus.

La réunion : En démarrant avec -12 IESSA, la réunion ne pouvait pas être sereine. Service par service, l’administration nous a écoutés puis a fait une proposition de « bonus » de 5 IESSA non discutable en fin de journée. Mais les critères de répartition des 5 ETP ne nous ont pas convaincus. Lorsque SDRH choisit, sans débat possible, de compenser une baisse due au CFI au CRNA-N et refuse de prendre en compte l’effort fait par le CRNA-SE pour l’AA Ste Baume, nous ne comprenons pas la logique, s’il y en a une. Au final, un point sur les emplois fonctionnels : 14 CUTAC pour 2010 en attente de signature au Secrétariat Général de la DGAC. Mais toujours pas de liste disponible ; pourquoi tant de mystère ? Au vu des départs en retraite, 6 seraient réutilisés pour 2011.

Nos demandes : De premier abord l’administration a cherché à nous prouver qu’elle était attentive à nos récurrentes demandes concernant les effectifs des SNA. Nous reconnaissons les efforts (progression de +41 IESSA sur les 5 dernières années correspondant à une progression identique du nombre d’IESSA en SNA), mais ils doivent perdurer, notamment dans le contexte de forte évolution technique dans lequel nous entrons : les SNA sont impactés à différents niveaux par le projet CSSIP, avec des échéances non adaptables, l’administration doit être réaliste et continuer cette progression.

Coefficient de Formation Initiale : un chiffre qui a le mérite d’être transparent, mais qui cette année sera source de « perte » de 6 à 7 ETP IESSA. Nous n’osons imaginer son impact au moment de la sortie de la promo 2010, du haut de ses 0 recrutements !

Simulateurs (on rase gratis... et la DO fixe les priorités !) : L’UNSA-IESSA a une fois de plus demandé que soit reconnue la charge liée aux simulateurs dans les SNA. SCANSIM représente 6 à 7 positions avec une demande d’intervention comparable à l’opérationnel. Pour la DO, le ST n’a pas à répondre en priorité sur ces systèmes. Ils passent après le reste, donc aucun dimensionnement n’est pris en compte. Facile à dire ; nous attendons une consigne écrite.

Equipements et temps de trajetcalculés au plus juste : pour plusieurs sites, la réunion a permis de signaler des ajustements à réaliser : il est primordial de vérifier localement si tous les équipements ont bien été pris en compte (évolution du nombre de positions, installation de nouveaux systèmes) et si les temps de trajets sont raisonnablement évalués. Seuls ces éléments mesurables nous ont permis de faire revoir à la hausse les chiffres de l’administration pour Rennes, Ajaccio, Lille et Marseille.

Chantage à la réorganisation pour le CRNA-SE : après notre forte insistance sur la demande de prise en compte de la charge de travail induite par l’AA de Ste-Baume, la DO est restée sourde et a tenté une sordide allusion au fait que rien ne serait revu avant une quelconque réorganisation : l’UNSA-IESSA s’est offusqué de ces méthodes, poussant l’administration à accepter de rediscuter du besoin qui sera à quantifier par l’administration locale. Aucune anticipation n’a été concédée : Nous ne pouvons que regretter cette fermeté qui va, à coup sûr, casser la motivation des IESSA.

Subdivisions Install en SNA : l’UNSA-IESSA a de nouveau demandé qu’on renforce l’attractivité de ces sub qui sont essentielles pour le fonctionnement des ST. Surtout lorsque la DTI leur transfère de plus en plus de dossiers et au moment du déploiement de CSSIP. Une mesure simple et rapide est le passage en horaires programmés, hors encadrement, comme les autres IESSA du ST. Nous attendons, avec bon espoir, une réponse de la DO. Encadrement SNA : Nous avons renouvelé notre demande de donner la possibilité à chaque SNA d’avoir autant d’assistants de sub que de subdivisions.


Deux invités de plus :

La RGPP et le protocole étaient très présents dans cette réunion ; côté administration bien sûr...

La RGPP : elle permet de justifier le contexte difficile et de renvoyer nos demandes au niveau gouvernemental.

Le protocole : bien qu’il soit dans un statut juridique incertain, la Fonction Publique en utilise les tableaux d’évolution d’effectifs ; à son avantage...


Quelques chiffres :

2011, c’est : 1541 IESSA, dont 169 à la DTI, 65 à l’ENAC, 9 à la DSNA/EC 14 à la DO/EC, 7 au CEDRe 19 au STAC, DSAC, BEA,etc...

Les projets de l’administration : Les IESSA devront supprimer 42 postes en 3 ans (2011 à 2013).

54 recrutements à répartir sur les 3 ans : Pour 2011, 24 départs en retraite et 15 recrutements sont prévus. Tout ça avec les détachements SESAR (9 IESSA) et CSS-IP* qui surcharge les ST, surtout en SNA.


logo DOCUMENT 1525
Effectifs Services Techniques
Réunion annuelle 21/01/2011
(PDF, 150.2 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org