UNSA IESSA impression UNSA IESSA

RENAR : les chiffres

Le réseau actuel : RENAR/X25 :

Les précédentes missions du spécialiste RENAR

Avant la réorganisation de la division technique du CESNAC qui a été imposée aux agents, chacun des spécialistes du pôle RENAR se chargeait :
-  du centre de gestion du réseau opérationnel « longue distance » de la navigation aérienne
-  du paramétrage et de la sauvegarde des données « réseau »
-  de la relance des outils de gestion et de supervision
-  de ces même moyens au PSC (Plan de Secours du CESNAC)

L’infrastructure de RENAR/X25

Le réseau X25 est essentiellement supporté par des routeurs NORTEL DPN-100 (48 modules répartis 13 sites) complété par des routeurs SAGEM MEGAPAC pour les SIR (6 sites NORIA).

L’arrivée de RENAR/IP :

Les missions du spécialiste de tout : des réseaux, de leurs outils et de la sécurité !

Chacun des spécialistes de la subdivision Réseaux doit aujourd’hui se charger :
-  du centre de gestion de RENAR/X25
-  du centre de gestion de RENAR/IP
-  des plates-formes sécurisées d’accès vers l’extérieur
-  du centre de gestion du réseau ORTOLAN et de ses plates-formes sécurisées
-  du centre de gestion du réseau dédié MESANGE
-  d’assurer la sécurité du système d’information (SSI) pour la totalité de ces réseaux
-  des outils de gestion, de supervision et de SSI associés à ces réseaux
-  des moyens du PSC : RENAR X25 et IP, LAN, et ORTOLAN

La conception de RENAR/IP est entachée d’un grave problème de performance

La correction envisagée par DTI vise à pallier un grave problème de conception ; et non à soitdisant satisfaire les IESSA du CESNAC. Les temps de latence pour la voix étant prohibitifs.

Dans cette version corrigée, les flux de données voix et radar passent encore par RENAR/IP aussi bien en mode normal qu’en mode secours. Pour le transport de l’information à travers le réseau et les services associés, le CESNAC devra donc toujours gérer la QoS, le même nombre de VLAN, etc, pour tous ces types de données.

De l’incapacité à assumer ses erreurs :

CssIP
Proposition d’architecture du réseau IP de la DSNA
(17 juin 2011)

0. Introduction

La proposition discutée dans ce document vise à restreindre le périmètre de déploiement de RENAR-IP afin de réduire de manière significative la charge de travail dévolue au CESNAC.

1. Architecture proposée

Initialement les antennes étaient prévues d’être connectées en mode réseau avec deux points d’attachement au réseau de collecte... Les études théoriques montrent que cette architecture ne permet pas, dans tous les cas, d’atteindre les performances souhaitées, notamment pour les sites non raccordés directement à l’antenne avancée. Les temps de latence peuvent en effet être trop grands lorsqu’il y a plusieurs ‘rebonds’ dans le réseau.

De qui se moque-t-on ?

Et à la charge des IESSA du CESNAC :

avec la version initiale de RENAR/IP :

RENAR de X25 à IP 1.0 X25 inclus (5 ans) puis sans X25
sites 19 153 x9 x8
routeurs 59 315 x6 x5
liaisons 57 338 x7 x6

avec la correction proposée par DTI pour réduire les temps de latence :

RENAR de X25 à IP 1.0 X25 inclus (5 ans) puis sans X25
sites 19 78 x5 x4
routeurs 59 165 x4 x3
liaisons 57 162 x4 x3

« Merci » patron !


logo DOCUMENT 1599
RENAR : les chiffres
CESNAC - lettre locale n°9
(PDF, 186.4 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org