UNSA IESSA impression UNSA IESSA

Il faut une « RAZ » de 4-Flight et de la DSNA !

Cela devient malheureusement une habitude. Comme Renar-IP, CssIP et bientôt NVCS, 4-Flight prend l’eau et se prépare à couler à pic. Ce naufrage annoncé est dû essentiellement à la politique menée par une minorité qui privilégie leur carrière avant l’intérêt de la DSNA et de ses personnels. Ces « politiciens » de la DSNA ont basé leur décision sur l’externalisation, l’achat sur étagère, le rejet et la négation de l’expertise des personnels.

Thalès, un partenaire industriel ni amical, ni à la hauteur.

La DSNA a décidé de céder à Thalès les rênes de 4-Flight, qui s’affaire à nous rendre captifs d’un système fermé. Thalès condescend à intégrer, à prix d’or, nos composants comme Coflight et Erato. Comme avec SFR pour CssIP, les déconvenues s’accumulent. Thales n’est visiblement pas à la hauteur des exigences de la Navigation Aérienne Française.

Des carences et difficultés réelles et alarmantes.

En plus d’un démonstrateur qui ne marche guère plus d’une poignée de minutes, c’est une nouvelle fois le volet exploitation technique qui a été négligé, voire tout simplement oublié. La DSNA s’est obstinée à confier le développement de la Supervision à Thales qui se contente de nous proposer un outil (RCMS) que nous avions déjà refusé il y a 10 ans. Les outils de paramétrage comme les environnements de test et d’évaluation sont pratiquement inexistants. Thalès veut garder son système sous contrôle pour négocier et facturer au prix fort toutes évolutions quitte à nous imposer des régressions opérationnelles.

Des personnels qui s’épuisent.

Les cas de souffrance au travail augmentent de manière inquiétante. Les personnels techniques sont confrontés à des calendriers irréalistes et intenables, des objectifs impossibles à atteindre. Ces professionnels, habitués à relever des défis, sont visiblement placés dans une situation d’échec programmé.

Nos demandes :

-  écouter les experts de la DTI et de la DO ;
-  relancer un Cautra 5, bâti sur des éléments existants (Coflight, Erato, DL) ;
-  reconstituer une expertise technique à la DTI en mettant fin à un turn-over contre-productif ;
-  reconnaître enfin l’expertise des centres, l’organiser et la valoriser pour appuyer et soutenir efficacement les équipes DTI et DO ;
-  allouer une partie du budget investissement pour structurer, réparer et valoriser la filière technique ;
-  que les politiciens et les carriéristes de la DSNA laissent la place aux professionnels soucieux du service et de l’argent public.

Le temps est venu pour le DSNA et les personnels attachés à la Navigation Aérienne Française de rejeter ces pratiques et de lancer une RAZ de 4Flight et de la DSNA.


logo DOCUMENT 1747
RAZ 4F
05/07/2012
(PDF, 107.6 ko)


Dans la même rubrique
UNSA IESSA - http://www.iessa.org